Paheko

Gestion d'association simple, complète et efficace

Configurer l'extension Suivi du temps

Pour la valorisation du bénévolat, obligatoire depuis le plan comptable associatif français 2018, il existe une extension dans Paheko : Suivi du temps. Elle permet d’enregistrer le temps passé par les personnes bénévoles ou salariées sur une tâche et de le reporter en comptabilité.

Activation

Elle s'active comme toutes les autres extensions dans le menu Configuration.

Configuration

Pour personnaliser l’extension et adapter la liste des tâches au fonctionnement de l’association, il faut avoir les droits d’administrateur. Allez sur l’onglet Configuration de l’extension. En cliquant sur le bouton Éditer on peut modifier une catégorie existante. En bas, on peut aussi ajouter une tâche.

Configuration des tâches
Configuration des tâches

En créant ou en modifiant une tâche on peut paramétrer un coût horaire et un compte d'emploi (le plus souvent le compte 864 ― Personnel bénévole).

Configuration de la valorisation d'une tâche
Configuration de la valorisation d'une tâche

Quand on a « édité », donc modifié le nom d’une tâche, toutes les entrées associées à la tâche auront automatiquement le nouveau nom.

Vous pouvez aussi Supprimer, il faudra confirmer l’opération. L’action ne supprime pas les données, mais elles n’auront plus de tâche associée.

Import depuis Bénévalibre

Bénévalibre est un logiciel libre destiné à la saisie du bénévolat pour les grosses associations. Vous pouvez importer vos données Bénévalibre au format JSON dans Paheko.

Valorisation du temps bénévole

Beaucoup d'associations utilisent généralement un SMIC chargé brut (environ 12 €) comme valeur de base pour une heure de temps bénévole. On peut ensuite faire varier la valorisation selon le niveau de compétence et de responsabilité d’un bénévole dans sa fonction.

Cependant est-ce que toutes les tâches, même « de base » ne valent pas plus que le SMIC ? Le SMIC est situé en dessous du seuil de pauvreté subjectif. Valoriser au dessus du SMIC, même les tâches qui ne requièrent pas de compétences particulières, serait plus intéressant pour indiquer une volonté de progrès social et de ne pas accepter que les tâches bénévoles soient aussi mal valorisées que ne le sont les emplois les plus précaires dont abusent les employeurs peu scrupuleux. Nos associations valent mieux que ça. :-)

Ce rapport de 2011 du ministère de la vie associative (pages 12 et suivantes) indique quelques exemples :

  • Médecins du Monde valorise le bénévolat comme un salaire de médecin selon une grille pré-établie ;
  • Sidaction utilise le SMIC horaire brut chargé, quelle que soit la tâche ;
  • la CIMADE utilisait un taux de 12 € par heure ;
  • la fédération française des banques alimentaires utilise un rapport de 1,2 à 5 fois le SMIC « chargé » : 1,2 fois le SMIC pour les activités relevant d'un niveau « ouvrier, employé », 3 fois le SMIC pour une activité relevant d'un niveau « cadre responsable d'activités », et 5 fois pour une activité relevant d'une fonction dirigeante ;
  • le Secours Catholique utilise une méthode semblable.

Voir aussi

Mis à jour le jeudi 18 janvier 2024

Vous n'avez pas trouvé réponse à vos questions ?

N'hésitez pas à chercher ou poster dans le forum d'entraide :-)